La route des grandes Alpes

today Publié le : 16/07/2018 14:42:19
folder_open Road Trip

La route des grandes Alpes

Bonjour,

Déjà pourquoi 1 semaine d’itinérance avec les enfants au travers des lacets, du bitume et parfois du froid ? Nous avions comme projet de faire le raid photo Paris Cap Nord, nous avions reçu le dossier d’inscription et le descriptif du Road Trip qui nous faisait plus que vibrer, mais pour une fois … nous y avons réfléchi à plusieurs fois !! Faire un raid de 10 000 km sur 5 semaines avec 3 enfants pas très grands, avec des conditions climatiques pas toujours favorables, nous nous sommes dis que ce n’était peut être pas raisonnable ! Nous avons donc trouvé une solution alternative, toujours un Road Trip mais sur moins de kilomètres et surtout plus court. Une route mythique qui nous faisait rêver, de par ses paysages à couper le souffle et l’impression d’être un explorateur !

=> Pour info : La route des grandes Alpes parcourt 720km, franchit 17 cols, cumul 10 000 mètres de dénivelés, c’est l’une des premières route touristique de France, elle traverse quatre grands parcs naturels : Vanoise, Écrins, Queyras et Mercantour. Les 1er voyages s’y dérouleront en 1911 mais la route à l’époque n’était pas achevée.

Nous avons emprunté des routes très sinueuses et d’autres plus faciles, entre vallées et sommets. La ville de départ de cette route est Thonon les Bains et arrive (7 jours plus tard pour nous) à Menton. Même en été il faut être équipé (veste ou polaire pour certains soirs en altitude), certains cols sont à plus de 2500 mètres d’altitude. Nous sommes partis avec Marco et une tente supplémentaire afin de stocker le 5ème siège, les fringues et les sièges auto. 

1ère étape : Grenoble =>Thonon les Bains – 175km et 2h de trajet.

Malheureusement nous allons commencer notre périple sous la pluie, après le dîner des trombes d’eau s’abattent sur nous. Heureusement nous nous levons avec un beau soleil donc la motivation pour découvrir la charmante bourgade de Thonon-les-Bains. Une rue commerçante des plus classiques, mais au hasard de notre promenade nous arrivons sur le belvédère, une vue magnifique sur le lac Léman, nous y descendons tranquillement pour arriver sur le port. Le paysage est très agréable, nous flânons entre bateaux, montagnes et lac en toile de fond. Nous remontons vers le centre ville en funiculaire afin de nous éviter une grosse suée et au passage admirons la mécanique de la machine.

Je vous conseille de déguster une petite pêche provenant du lac.

Nuit au Camping le Châtelet – à Sciez

  

Thonon les Bains Thonon les Bains Thonon les Bains

2ème étape : Thonon-les-Bains  => Saint-Jean-de-Sixt – 91km et 2h45 de route.

Ca y est nous commençons notre périple, la route D902 … Dès les 1er kilomètres nous goutons à la joie de la route de montagne; sinueuse, boisée, majestueuse ! Une traversée du massif du Chablais vers les Aravis avec un arrêt au Grand Bornan. Vous connaissez sans doute cette commune pour son passé morbide, mais quelle belle commune ! Un village sublime entouré de magnifiques chalets fleuris et étagés. Des remontées mécaniques en pause décorent les lieux. Le soir nous établissons notre campement sur un tout petit lieu de vie avec le strict minimum, une salle commune en cas d’intempéries. De toute évidence cette route est le terrain de jeu des cyclistes, randonneurs et amoureux du bitume ! Nous passons la soirée à l’abris de la pluie à jouer aux cartes, un très bon moment partagé. Le réveil se fait dans la brume, mais peu à peu les nuages se dissipent et laissent place aux majestueuses montagnes.

Nuit au camping de Crêt – à Saint-Jean-de-Sixt

 

 

3ème étape : St-Jean-de-Sixt => Beaufort – 51km/1h30 => Bourg St Maurice – 42km/1h15

Ce deuxième jour de voyage sera placé sous le signe de la découverte des alpages des Aravis, le Val d’Arly et le Beaufortin. Toujours ce paysage grandiose, l’impression d’être un pionnier qui passe au travers des différents massifs. Nous arrivons à Beaufort en fin de matinée, nous nous promenons dans ce village parsemé de ponts où passe le Doron, nous découvrons le processus de fabrication du Beaufort avec une visite de la coopérative laitière, un moment ludique pour les petits et les grands. Une visite gratuite avec à la fin un passage par le magasin qui propose des produits locaux.

Nous poursuivons notre route, toujours des montagnes mais une fois quitté le Beaufortin, elles sont dénudées d’arbres, très abruptes. Le soir nous avons pu profiter de la piscine pour nous rafraichir.

Camping Huttopia – Bourg-Saint-Maurice

Beaufort Beaufort

Beaufort Beaufort

Beaufort 

4ème étape : Bourg-St-Maurice => Bonneval-sur-Arc – 77km/1h45 => Valloire – 40km/1h

Il a plu toute la nuit ou presque avec en prime de l’orage, nous profitons d’une accalmie pour remballer les affaires et démarrer notre 3ème journée.

Les enfants sont toujours aussi cool, la plus petite en profite pour dormir et les grands s’occupent comme ils peuvent. La suite du parcours ne va pas être celle prévue, nous ne pourrons malheureusement pas franchir le col de l’Iseran, le plus haut de notre parcours :-(( Ni visiter Bonneval sur Arc qui je pense vallait le coup d'oeil !! Le col est fermé 4 jours pour cause d’éboulement. Je ne vous cache pas que nous sommes très déçu, nous allons rater le plus haut (2700m).

Il faut faire 1/2 tour et prendre l’autoroute encore sous la pluie ! Misère !! Nous récupérerons Valloire par autoroute. Il faut retrouver la motivation et la bonne humeur malgré le temps qui ne s'améliore pas ! Nous franchissons le col du télégraphe et du Galibier encore sous la pluie.

Le paysage est désertiquement montagneux. De la roche, de la roche et encore de la roche, quelques touches vertes par-ci par- là, quelques ruisseaux mais aucun arbre. Un paysage lunaire, un air de fin du monde.

Une fois le col du Galibier franchi nous apercevons dans la vallée le soleil ! ESPOIR !! Nous arrivons à Briançon (à 1 326 mètres d’altitude, considérée comme la plus haute ville de France) où nous dormirons, une ballade sous le soleil pour se dégourdir. Demain nous découvrirons la ville fortifiée et passerons le col de l’Izoard.

Camping des 5 Vallées – Briançon

+ Attention : Col du Galibier : tunnel limité à 4,10m, passez par la route du col (limitée à 3,5T)

 

 

 

 

5ème étape : Briançon => Barcelonette => 98km/3h

Avant de reprendre la route nous faisons une balade dans la haute ville, une citée fortifiée par Vauban, une promenade au travers des ruelles (nous évitons la grande rue, trop commerçante à notre goût) ça grimpe et ça descend… un peu à l’image de notre semaine ! Une chapelle datant du XVIème siècle, un passage aux abords des fortifications pour admirer la vue d’en haut vers le parc National des Ecrins et la vallée de la Clarée.

+ Petit conseil : Ne pas hésiter à arriver à Briançon en début d’après-midi pour monter directement à la ville fortifiée et déambuler dans les ruelles et sur les remparts.

Nous reprenons la route direction le col d’Izoard où nous déjeunerons (2300m). La vallée est magnifique. Vous devez pensez que des montagnes restent des montagnes et qu’elles se ressemblent toutes, et bien non ! Personnellement le plus beau franchissement de notre parcours. Des sapins et leurs déclinaisons de verts, fleurs des champs, un pont et une cascade pour arriver au refuge Napoléon (datant de 1858) et admirer ce qui nous entoure. Je conseille le déjeuner à l’auberge Napoléon*, le personnel est très sympathique et ce qui est dans l’assiette l’est tout autant !

Passé le col, le paysage change. Nous entrons dans le parc national de Queyras, des ruisseaux coincés entre deux montagnes, puis des montagnes moins abruptes laissent place aux hauts sommets. En fin d’après midi nous errons dans les rues de Barcelonnette, un rafraichissement pris à la place Manuel, elle est entourée de jolies façades colorées. Ce village a un passé assez incroyable ! En 1850 le Mexique ouvre ses frontières aux autres populations que les Hispanophone, certains Barcellonettes partent en famille pour essayer de faire fortune, qui pour l’époque est une sacrée épopée et un incroyable défi ! Certains Français installés au Mexique se porteront volontaire pendant la 1ère guerre pour combattre auprès de leurs frères… un bel esprit de patriotisme !!

*…encore petit conseil : Pensez à réserver car l’endroit est connu.

Camping Rioclar – Barcelonnette

Changement de département !! Franchissement du col de Lautaret

 Briançon

Briançon 

Briançon 

Briançon

L'auberge Napoléon Et sa vue !!

Les desserts de l'auberge ! 

 

6ème étape : Barcelonette => Valberg – 87km/2h10 Varberg => Roquebillière – 70km/2h

Ce matin nous faisons route vers Guillaumes avec un autre franchissement de col, celui de Cayolles(2326m), instant à partir duquel la D902 se transforme en D2202 en franchissant la frontière entre les Alpes de Haute Provence et les Alpes Maritimes.

+ Attention : Une route que tout le monde ne peut emprunter (hauteur limitée à 3 mètres). En effet  la route est étroite (passer à 2 de front en véhicule léger relève déjà d’une performance) et surplombée de roches assez basses  => Prendre le col d’Allos puis le col des Champs pour rejoindre Guillaume, ou prendre le col de la Bonnette pour rejoindre Saint-étienne de Ainée.

Le paysage a encore pris une autre tournure depuis que nous sommes dans le Mercantour, nous arrivons dans le sud et ça se voit. A mi chemin entre montagnes et arrière pays. Nous pensions déjeuner à Guillaumes mais les 2 restaurants sont bookés, nous poursuivons notre chemin jusque Valberg, petite station de montagne très charmante et authentique. Vous pourrez y faire de la randonnée, la luge d'été et bien d'autres activités !

La route est encore longue, nous repartons vers Saint Martin de Vésubie que nous visiterons demain. Cette nuit nous dormirons avec en fond sonore un ruisseau, et une vue imprenable sur le village perché de Belvédère. Nous avons profité d’une baignade dans un bassin naturel* qui jouxte le camping. Un moment rafraichissant et agréable, les enfants se défoulent dans l’eau et nous les regardons du ponton en finissant par nous faire dorer sur la pelouse.

* Bassin de baignade Biologique - Roquebillière - 5€/adulte & 2€/enfant

Camping Les Templiers – Roquebillière

 

 

 

Barcelonette Bassin naturel de Roquebillière

 

7ème étape : Roquebillière => Sospel 42km/1h15

Ce matin nous avons pris le temps de flâner dans la petite ville de St Martin de Vésubie, mignon village où l’on monte et l’on descend, des immeubles colorés proche les uns et des autres, coupés par une petite route pavée. Après un déjeuner rapide nous repartons pour Sospel, nous établirons notre campement pour deux jours, histoire de se poser un peu.

Comme je le disais plus haut le paysage est nettement différent, des petits villages avec clocher avant de franchir le col de Turini(1600m). 

Sospel, dans le parc du Mercantour à 350 mètres d’altitude, petit village de – 4000 habitants. S’y arrêter si l’on aime la pierre, les petites ruelles pittoresques. Passage obligé par le vieux pont, jadis poste de péage sur la route du sel. En poursuivant la balade on tombe sur la cathédrale St Michel, incroyablement imposante par rapport à la taille de la commune ! Un passage par la place St Nicolas, médiévale et entourée d’arcades. Nous rentrons tranquillement pour profiter d’une baignade et bouquiner. Demain nous arriverons à Menton.

Camping Domaine de Sainte Catherine – Sospel

St Martin de Vésubie St Martin de Vésubie

St Martin de Vésubie St Martin de Vésubie

 Sospel

Sospel Sospel

Sospel Cathédrale St Michel - Sospel

Cathédrale St Michel - sospel Cathédrale St Michel - Sospel

8ème étape : Sospel => Menton 20km/45min

La dernière étape c’est aujourd’hui, l’aboutissement de tous ces kilomètres ! Nous filons droit (enfin en lacet) vers la Méditerranée. La Route emprunte le col de Castillon, aux accents très méditerranéens. Au détour d’un virage, on aperçoit la grande bleue, qui nous laisse songeur……la mer, après tant de montagne. Et pour finir une longue descente vers Menton. L’habitat se densifie, les maisons sont colorées, l’influence piémontaise est présente. Nous profitons de notre arrivée pour tremper nos pieds dans la Méditerranée et errer dans les rues.

Fin de la Route des Grandes Alpes Menton

Menton Menton

Menton Menton

Pour finir, cette route a été une très belle expérience, nous avons franchis des cols, nous sommes montés à plus de 2000 mètres d’attitude, vus des paysages incroyables, nous nous sommes sentis tout petit par rapport à tant de sommets, face à une nature si grandiose, nous avons, franchis des routes on ne peu plus sinueuses, nous avons eu froid, été mouillés par la pluie, goutés de très bonne spécialités locales, partagés des très bons moments avec nos enfants. A refaire, nous aurions fait des étapes de 2 jours pour avoir plus de temps à visiter et pourquoi pas randonner.

Le format idéal est est de 10/11 jours.

A bientôt.

Ajouter un commentaire

Vous devez être enregistré

person_outline Clic here to registered